Skip to main content
iMusician logo
Tous les articles du blog

Do & Don'ts : Guide des réseaux sociaux pour les musiciens

  • 13 avril 2017, jeudi
Do & Don't Social Media Cover

Quand il est question de réseaux sociaux pour les musiciens, il y a deux façons de considérer les choses : une bonne et une mauvaise. Il n’y a rien de moins sûr que ce mythe qui voudrait que les réseaux sociaux soient la seule et unique voie du succès. Pour s’en sortir sur les réseaux sociaux, il faut être plutôt malin et savoir comment promouvoir sa musique efficacement.

À faire : raconter toute l’histoire

En plus de votre musique, n’hésitez pas à partager vos activités. Qu’il s’agisse de partir en tournée, d’être en train d’enregistrer, de faire la fête voire même de manger, vos comptes doivent permettre à vos fans d’avoir un aperçu de votre quotidien. Votre vie doit être cool puisque vous faites de la musique. Et qui n’a pas envie de voir des choses cool à longueur de journée ? Les prises de vue professionnelles de vous en train de jouer c’est super, mais c’est ce qui se passe dans les coulisses qui intéresse le plus les gens. Servez-vous des réseaux sociaux pour donner à tous un accès à ces coulisses.

À ne pas faire : spammer l’audience

Ne donnez jamais l’impression à votre public de le spamer avec des méthodes douteuses d’autopromotion et des posts soporifiques du type achetez-ma-musique. Il y a déjà bien assez de posts de ce genre. Ça boostera peut-être la fréquentation de vos profils à court terme, mais votre image sur le long terme risque de sérieusement s’en trouver ternie jusqu’à ce que vous vous retrouviez tout seul à lire vos spams.

À faire : injecter du « social » dans vos réseaux sociaux

Les autres musiciens de votre créneau ne sont pas vos ennemis. Ils font partie d’une communauté à laquelle vous appartenez vous-même. Alors n’hésitez pas à les suivre et à vous impliquer dans les discussions. C’est un bon premier pas pour programmer des bœufs, des événements ou des tournées. Si vous voyez qu’un groupe de votre communauté joue quelque part, allez-y ! Faites des connections dans la vie réelle et faites en sorte que les choses arrivent. Si vous apportez votre soutien aux autres musiciens, ils vous soutiendront en retour. Créez la scène à laquelle vous rêvez d’appartenir.

À ne pas faire : acheter des followers

Misez sur l’engagement organique. C’est sûr, afficher des milliers de fans assure, en apparence. Mais si, quand vous postez quelque chose, vous n’obtenez que 2 likes de vos 40 000 « fans », les gens vont vite se douter qu’il y a anguille sous roche. À long terme, l’achat de fans est mauvais pour la réputation. Contentez-vous de véritables fans et protégez votre marque de toutes les manières possible.

À faire : suivre en retour

Si quelqu’un a pris le temps de suivre votre compte, il y a de grandes chances pour que cette personne ait navigué à travers votre profil et apprécié votre musique ou votre groupe.

Allez faire un tour sur les profils de ceux qui vous suivent, et à partir du moment où ils ont l’air réels et pas lourdingues, suivez-les en retour. Question de savoir-vivre.

À ne pas faire : Avoir des centaines de noms différentes

C’est sympa d’avoir des noms de profil marrant. Mais si vous êtes musicien, vous serez d’autant plus difficile à trouver. Donnez les noms de vos comptes après votre projet. Si c’est le nom d’usage qui est utilisé au mot près, alors tâchez de trouver un nom de compte aussi proche que possible de ce nom d’usage. Si un fan potentiel ne parvient pas à vous trouver, il risque de rester potentiel à jamais.

À faire : lier vos comptes

Si vous postez sur Instagram, partagez-le sur Facebook. Si vous postez sur Facebook, liez le post à un tweet. Faites en sorte que votre public puisse vous suivre où qu’il soit. Vous toucherez ainsi toutes vos audiences. Exposez-vous au maximum sans multiplier le travail. Je parie que c’est le genre de choses dont vous n’avez pas souvent l’occasion.

À ne pas faire : MP des influenceurs pour aller écouter votre Soundcloud

Si vous voulez que quelqu’un vous écoute, commencez par entamer une conversation. Blogueurs, presse et labels ont l’habitude du sempiternel « Vous devriez découvrir mon Soundcould ». Ils l’entendent à longueur de journée. Le truc c’est qu’en réalité ils écoutent rarement. Ne négligez pas les bonnes manières avant d’adresser votre musique à quelqu’un : intéressez-vous au label, citez un article qui a pu être écrit ou dites-leur ce que vous aimez dans leur publication ou leur catalogue. Faites des recherches préalables et montrez que vous vous êtes intéressé. Quand quelqu’un apprécie vos propos, il est plus enclin à aller en apprendre plus sur votre musique ensuite.

À faire : allouer un peu d’argent à des campagnes marketing

Il y a des tonnes de manières d’investir un peu d’argent pour augmenter votre portée. Même avec 100 euros vous pouvez aller assez loin. Boostez vos publications sur Facebook, engagez un photographe pour faire quelques clichés destinés à la presse, ou profitez d’un mastering audio pour proposer votre musique sur des plateformes de streaming. Quoi que vous fassiez, investissez dans votre dur labeur. Vous en aurez toujours le retour au final.

À ne pas faire : laisser quelqu’un écrire à votre place

C’est simple : publiez vous-même vos contenus. Vous n’avez pas besoin d’un manager de réseaux sociaux ou d’un agent de RP ou de qui que ce soit pour poster pour vous. Composez vos propres publications et SOYEZ VOUS-MÊME. Rendez-vous disponible pour vos followers. Si quelqu’un ajoute un commentaire à l’une de vos publications, répondez-lui personnellement. Rester ouvert et accessible est l’une des attentes de vos fans. Et des fans contents sont des fans plus engagés et plus prompts à être attentifs à ce que vous faites. Vos fans sont importants. Alors soyez là pour eux.

À faire : rester informé

Entamez des discussions. Restez à l’écoute de ce qu’il se passe autour de vous et envoyez des commentaires. Ça pourra être la dernière sortie d’un artiste que vous appréciez, ou un problème pour lequel vous vous sentez particulièrement concerné, ou un buzz dans le monde de la musique. Dites aux gens ce que vous pensez ! Partager ses pensées et être ouvert aide à bâtir une relation de confiance et vous fait apparaître comme référent. Vous ne pouvez pas être pionnier si vous ne connaissez pas les tendances. Si vous faites de l’EDM, alors vous devez tout SAVOIR à propos de l’EDM ! Donc restez informé, sur Twitter, Instagram et Facebook et travaillez à devenir une source d’opinions engagées et pertinentes.

À ne pas faire : : négliger votre profil

Avant de lancer votre projet sur quelque plateforme que ce soit, assurez-vous de toujours pouvoir vous en occuper. Réussir sur les réseaux sociaux prend du temps, tout autant que les maintenir d’actualité. N’attendez pas de votre premier post qu’il fasse de vous une célébrité. Publiez souvent et gérez toutes les plateformes. Vérifiez-les comme vous vérifiez votre boîte mail et restez au courant de ce qu’il passe sur chacune d’elles. Les réseaux sociaux ne sont pas des machines à succès automatiques. Ce sont des ressources qui doivent être bien manipulées pour fonctionner. Alors restez attentif si vous voulez réussir.

La meilleure façon de construire une base de fans

Peu importe quelle est votre stratégie média sur les réseaux sociaux, la meilleure façon de voir le nombre de fans continuer à augmenter est de faire de la bonne musique à chaque instant. Aucun réseau social ne vous aidera si vous n’avez pas de bonne musique à partager. Alors soyez méticuleux et donnez le meilleur de vous. N’oubliez pas que vous êtes votre meilleur fan.

Partager cet article sur
Newsletter iMusician

Suivez l'actualité

Recevez les dernières nouvelles, conseils et astuces en matière de business de la musique. Tout ce dont vous avez besoin pour développer votre carrière musicale arrive directement dans votre boîte email.

Loading...