Skip to main content
iMusician logo
3/9
Tous les guides

2. Comment gagner de l'argent avec Spotify

Header Chapter 2 SPOTIFY FOR ARTISTS AND LABELS: THE ULTIMATE GUIDE

Un succès musical ne se crée pas en un jour. Pourtant, il n'a jamais été aussi facile de diffuser sa musique dans le monde entier et de générer des revenus de sa musique sans l'intermédiaire d'un label ou d'une Major. S'il est vrai que les revenus des streams sont encore faibles, l'impact de Spotify sur la stratégie marketing, l'entrée en playlist et les PR n'est plus à démontrer. Dans ce chapitre, nous allons voir comment fonctionnent les droits d'auteur et vous dire tout ce que vous devez savoir pour gagner de l'argent avec Spotify.

2.1 : QUELLE EST LA DIFFERENCE ENTRE LES REDEVANCES DE DROITS D'AUTEUR, DE DROITS D'INTERPRETATION, LES DROITS DE REPRODUCTION MECANIQUE?

Pour comprendre comment gagner de l'argent sur Spotify, il est important de comprendre comment les royalties sont reversées dans l'industrie de la musique. Pour résumer, il existe deux sources de revenus qui vous sont offertes par Spotify :

  • Les redevances des droits principaux sous forme de revenus des écoutes. Si vous publiez vous-même, ces droits sont directement transférés à votre distributeur digital.
  • Les redevances provenant des droits de reproduction mécanique ou d'exécution versés au compositeur, au parolier et à l'éditeur de chaque chanson par l'intermédiaire d'une société de collection telles que BMI (US), ASCAP (US), PRS (UK), GEMA (DE), SACEM (FR), SGAE (ES) ou SUISA - ou d'un éditeur, s'ils en ont un. Dans le passé, ces droits provenaient de la vente d'enregistrements physiques, mais aujourd'hui, les streams sont également inclus. Si vous ne connaissez pas quelles sont les sociétés de collection disponibles dans votre pays, consultez cette liste de sociétés de collection internationales.

Comment faire la différence? Prenez l'exemple de "I Will Always Love You" de Whitney Houston. Whitney a enregistré la chanson avec son label Sony Music, qui détient les droits de master et reçoit donc les redevances pour les streams. De la même façon, Dolly Parton, qui était l'auteur et la parolière de cette chanson, reçoit les redevances mécaniques et d'exécution publique par l'intermédiaire de sa société de collection ou de son éditeur.

Si vous enregistrez vous-même et que vous composez votre propre musique, vous êtes le label et l'auteur de la chanson. Cela signifie que vous détenez, respectivement, les droits sur le master et les droits de reproduction mécanique. Par conséquent, vous devriez recevoir des redevances des deux sources. Bien sûr, si vous faites partie d'un groupe, il est important de régler les questions de répartition avant de publier votre musique. Si votre musique a été publiée par une maison de disques, celle-ci peut détenir les droits principaux et donc recevoir les redevances que vous gagnez sur Spotify, Apple Music, Amazon et toute autre plateforme. Normalement, si vous êtes l'auteur, le compositeur ou le parolier, vous recevrez les droits mécaniques et d'exécution de votre société de collection.

Dans certains pays, des plateformes telles que Spotify, doivent attribuer une partie de leurs revenus directement aux sociétés de gestion collective, comme la SACEM en France ou la GEMA en Allemagne.

Mais qu'en est-il des droits perçus par la société de gestion collective ? Avec les autres revenus provenant par exemple des pièces de théâtre radiophoniques et télévisuelles, elles finissent sur le compte des sociétés respectives et attendent d'être perçues. Là encore, on déduit les frais de traitement perçus par les sociétés de gestion collective

Les sociétés font la distinction entre deux types de revenus :

  • Les revenus liés à la performance (concerts...).
  • Les revenus liés aux droits de reproduction mécanique.

Les droits d'exécution comprennent tous les revenus provenant de l'utilisation publique de la musique. Cela inclut la diffusion de la chanson sur une station de radio, dans un restaurant ou dans un bar. Bien entendu, les organisateurs doivent également payer des droits à SACEM/SABAM pour les représentations en direct.

Les revenus de la reproduction mécanique sont les revenus versés au compositeur, au parolier et à l'éditeur de chaque chanson. Dans le passé, ils provenaient de la vente d'enregistrements physiques, mais les écoutes privées sont également inclus ici.

L'adhésion à une société de gestion collective n'est pas indispensable et dépend largement de vos revenus escomptés. Dans certains pays, en tant que membre, vous devez payer une cotisation annuelle. L'adhésion est particulièrement intéressante si vous prévoyez de nombreuses diffusions ou émissions de radio, si votre vidéoclip est diffusé à la télévision ou si vous avez des représentations en direct à venir.

Le montant que le compositeur, le parolier ou l'éditeur de musique reçoit par minute et par écoute varie d'un pays à l'autre. Certaines sociétés de gestion collective comme la STIM, par exemple, offrent des informations relativement détaillées.

Spotify Guide STIM Spotify Numbers

Peu importe de quel pays vous venez. Vous pouvez choisir la société de gestion collective dont vous voulez devenir membre. Assurez-vous de lire les conditions respectives (notamment les frais de transfert entre les sociétés, les cotisations, etc.) et de voir ce qui vous convient le mieux.

Prenons cet exemple : Vous êtes dans un groupe de métal ; vous venez d'Allemagne et vous faites régulièrement des tournées en Suède. Votre plus grande communauté de fan est là, et sur Spotify vous pouvez voir que vos auditeurs viennent principalement de Göteborg, Malmö et Stockholm. Dans ce cas, il peut être intéressant pour vous de devenir membre de STIM en Suède, car cela permet de réduire certains frais de transfert et de diminuer les frais d'adhésion. Mais attention : votre rapport de vente sera en suédois et la facturation en couronnes. Si vous êtes un musicien électronique américain qui tourne en Europe avec une pièce radiophonique sur BBC Radio 1, vous pourriez envisager de rejoindre BMI ou ASCAP pour couvrir les États-Unis et PRS pour couvrir le Royaume-Uni. Cela vous permettra de tirer plus rapidement profit de ces ventes et de ces pièces radiophoniques européennes.

2.2 : COMMENT SPOTIFY REMUNERE-T-IL LES ARTISTES ?

Spotify ne paie pas directement les artistes pour leurs écoutes respectives. Tout comme les musiciens utilisent le service d'un distributeur de musique digitale pour publier leur musique sur Spotify, le paiement est effectué par l'intermédiaire du distributeur.

Spotify transférera les revenus à votre distributeur de musique environ 3 à 4 mois après la fin des écoutes, que vous pourrez ensuite consulter dans le tableau de bord de votre distributeur et faire transférer sur votre compte bancaire ou PayPal. Chez iMusician, nous ne facturons pas de frais supplémentaires pour retirer vos redevances de vente et de streaming, et vous pouvez retirer votre argent sans montant minimum.

Si vous avez un compte Spotify for Artists, ce qui est fortement recommandé à ce stade, vous pouvez également suivre vos écoutes. Une écoute compte comme tel si un titre a été écouté plus de 30 secondes. Tout ce qui est en dessous de cette durée n'est pas compté.

Spotify Guide Spotify Best Practices Playlist Statistics

2.3 : COMBIEN SPOTIFY PAIE-T-IL LES ARTISTES ?

Maintenant, la grande question : Combien les plateformes de streaming en continu paient-elles par écoute ? Cela change régulièrement et dépend du nombre d'abonnés à la plate-forme par pays et de la quantité totale de écoutes globales sur la plate-forme dans ce pays. De plus, Spotify fait la distinction entre Spotify Premium, Family, Free, etc.

L'une des répartitions les plus récentes des revenus par écoutes est celle de Digital Music News. Ce magazine en ligne est régulièrement mis à jour et constitue généralement une source d'information recommandée pour les musiciens. Notez que cela ne vient pas directement de Spotify, mais est basé sur l'analyse des revenus déclarés par les artistes.

Selon Digital Music News, Spotify paie actuellement 0,00437 $ par écoute. Comme mentionné précédemment, seuls les titres qui sont joués pendant au moins plus de 30 secondes comptent dans le calcul des revenus. Cela signifie, selon les calculs de Digital Music News, un musicien a besoin d'environ 336 842 écoutes par mois pour gagner un revenu mensuel de 1 472 $, ce qui équivaut à un salaire mensuel sur le salaire minimum légal aux États-Unis. Mais la patience est une vertu, surtout si vous êtes encore au début de votre carrière de musicien. Chez iMusician, nous estimons que nos artistes gagnent 4000 dollars pour chaque million d'écoutes.

Gardez à l'esprit que si vos écoutes proviennent d'un pays comme la Suède, où la densité d'abonnés est plus élevée, vous gagnerez plus d'argent par écoute que si votre musique est diffusée dans un pays comme l'Inde, où le marché est encore émergent et compte donc moins d'abonnés.

Grâce à la distribution digitale de la musique, les artistes indépendants, en particulier, peuvent désormais toucher leurs fans sans devoir faire appel à un label de musique, ce qui leur permet d'économiser sur le pressage coûteux de vinyles et de CD en cours de route. Les frontières numériques devenant de plus en plus floues, le monde devient plus petit, ce qui signifie qu'il est désormais encore plus facile d'atteindre de nouveaux fans dans le monde entier.

Il reste à voir quelles seront les conséquences à long terme du streaming sur les revenus des artistes à l'avenir. Le défi consiste maintenant à trouver de nouveaux moyens créatifs pour attirer les auditeurs.

Spotify Guide Selling Music Online Music Streaming Compared

2.4 : POURQUOI AVEZ-VOUS BESOIN D'UN DISTRIBUTEUR POUR COLLECTER VOTRE ARGENT AUPRES DE SPOTIFY ?

Comme mentionné précédemment, Spotify s'appuie sur des distributeurs de musique numérique tiers pour télécharger les sorties musicales. Cela garantit que tout ce qui se trouve sur la plateforme de streaming est conforme à ses standards, y compris un son de haute qualité et un graphisme optimal pour chaque sortie. Cela garantit également que tout le suivi est centralisé. Cela comprend les métadonnées, comme celles de l'auteur, de l'éditeur et du compositeur, pour garantir que tous les détenteurs de droits d'auteur soient payés par le PRO. Il comprend également des éléments tels que l'ISRC, qui aide les écoutes à traverser la plate-forme, cruciale pour le positionnement des cartes et l'algorithme tout-puissant, tout en centralisant le paiement financier des revenus des écoutes, laissant au distributeur le soin de gérer les paiements - vous soulageant ainsi du fardeau.

2.5 : PUIS-JE PAYER POUR DES ECOUTES SUR SPOTIFY ?

Vous ne devriez jamais essayer de tricher avec vos écoutes. Beaucoup ont essayé, et beaucoup ont échoué. C'est considéré comme un type de fraude, passible de peines de prison et de lourdes amendes. Et comme Spotify est l'une des plus grandes entreprises technologiques du monde, elle dispose des ressources et de l'intelligence nécessaires pour remarquer immédiatement toute incohérence étrange. Vous serez pris.

Bien sûr, si vous jouez votre album plusieurs fois par jour, vous n'aurez pas de problème. Mais il existe de nombreuses entreprises qui proposent la génération d'écoutes contre rémunération. Vous les payez, puis elles diffusent vos morceaux en streaming via un programme informatique ou un robot, généralement 31 secondes par morceau. Si Spotify remarque des vagues d'écoutes inhabituelles ou aléatoires, il peut mettre en pause ou supprimer toute diffusion qu'il juge suspecte. Si vous enfreignez ces règles, Spotify alertera vos agences locales de lutte contre la fraude, gèlera vos revenus et vous empêchera très probablement de participer à toute nouvelle sortie via la plateforme.

Partager ce guide sur
Newsletter iMusician

Suivez l'actualité

Recevez les dernières nouvelles, conseils et astuces en matière de business de la musique. Tout ce dont vous avez besoin pour développer votre carrière musicale arrive directement dans votre boîte email.

Loading...