Skip to main content

*NOUVEAU* La façon la plus facile de distribuer votre musique 🎵

Faites Vous Entendre Dès Maintenant !
iMusician logo
Tous les articles du blog

Oubliez les labels : Trouvez un investisseur

Partager cet article sur
Investor1600

Nous vivons à l'ère du bricolage. Le terme « producteur en chambre » est pris très au sérieux, ces jours-ci. Et un garçon ou une fille avec un ordinateur portable peut inciter des dizaines de milliers de personnes à un spectacle en direct. Utilisez aussi le marketing sur les médias sociaux, qui ne coûte presque rien, mais qui vous aide à faire passer le mot si vous êtes bon, et vous comprendrez ce pourquoi Wunderkind Diplo conseille aux artistes de trouver un investisseur plutôt qu'un label. Juste pour être clair : quand nous parlons de trouver un investisseur, nous ne parlons pas de Kanye West qui supplie Mark Zuckerberg pour décrocher un milliard de dollars sur Twitter, ou de Robbie Williams qui est parti à la recherche d’un créancier après avoir quitté EMI en 2009 (depuis ce jour, il a fini avec Universal et maintenant Sony). Nous parlons des artistes indépendants pleins d’avenir.

Diplo : « Vous n'avez pas besoin d’autant d'argent »

Voici ce que dit Diplo dans une interview avec GQ au début de l'année dernière :« Je dépense littéralement tout l'argent que j'ai pour mes vidéos. Au diable ces labels qui ne le feront pas. Vous savez, vous n'avez plus besoin d'un label. Les grands labels, ils viendront de toute façon à nous, comme des idées pour les vidéos et le marketing. Nous sommes de plus en plus meilleurs qu’eux. Actuellement, je me demande ‘Pourquoi me suis-je toujours reposé sur les grands labels ?’ Eh, bien ! Parce que je n’ai jamais eu d'argent. Mais maintenant, j’investis dans mes propres projets, ce que vous devriez également faire. Toujours. Honnêtement, je pense que plus d'artistes devraient trouver un investisseur. Comme un rappeur prometteur, ils devraient avoir des investisseurs intéressés. Vous avez besoin de spécialistes en capital-risque pour investir dans la musique. »

« On n'a pas besoin de beaucoup d'argent. Vous avez besoin d’une centaine de milliers de dollars environ afin de lancer l'album d'un jeune homme. Et ça craindra si vous le gaspillez, si c’est un mauvais investissement, mais vous percevrez probablement le retour ultérieurement. Et si le gars devient Drake, parce que Drake avait réellement besoin d'un investisseur avant de toucher le jackpot, vous rendrez la musique impressionnante. Vous n'êtes pas en train de dépenser votre argent pour un nouvel aspirateur, putain de merde. Vous le placez dans de la musique impressionnante qui va durer éternellement. »

Un esprit cynique pourrait suggérer que les labels ont déjà été réduits au rôle de simples investisseurs, mais ce n'est pas vrai. Ils vous donnent, en effet, l'argent afin de produire un enregistrement. Et ils attendent un retour sur investissement total, appelé récupération dans le monde de l’enregistrement musical. Cependant, le coût de leurs actions marketing reste inestimable. Et ils connaissent bien le business. Ils sont conscients que l'expertise vaut de l'or pour le développement d'un artiste.

Entre « pas intéressés »…

Il y a quelques artistes qui sont doués pour le marketing. Cela est naturel chez eux. Toute campagne sur les médias sociaux qu'ils initient devient virale et développe une vie propre parce qu’elle permet de toucher énormément de personnes qui vont repartager le contenu, ce qui améliore l'effet marketing recherché. Mais peu importe à quel point vous êtes bon en musique et en marketing, vous avez toujours besoin d'argent pour financer le premier album ainsi que les musiciens. Même si vous créez l'album entier sur votre ordinateur portable, vous aurez envie de le perfectionner, en créant peut-être un coffret avec toutes sortes de belles gimmicks. Bref : la qualité coûte cher. Et dans ce cas, un investisseur pourrait être d’une aide précieuse. Du moins, selon Diplo.

Quoi qu’il en soit, la plupart des investisseurs que nous arrivons à contacter disent qu'ils ne sont pas intéressés à financer une carrière d'artiste. La plupart ont affirmé qu’investir dans les artistes n’était tout simplement pas leur tasse de thé. D'autres se sont accordés à dire qu'ils ne se sentaient pas à l’aise en finançant des artistes, car ils ne savaient rien sur l’industrie musicale. « Nous ne souhaiterions pas investir dans ce domaine, car nous manquons tout simplement d'expertise et d'expérience pour ce marché particulier. Je ne connais pas non plus d'investisseur professionnel spécialisé dans ce segment. Mais cela pourrait changer, bien sûr. », ajoute Christoph Osburg d'Aurelia Private Equity.

...et « oui, nous le ferions »

Ensuite, il y a Omnis Mundi, son slogan étant « nous croyons en très peu de gens qui vont changer le monde. Êtes-vous un d'eux? ». Le P-DG de la société Gerald Heydenreich ajoute que « plutôt que de demander si nous voulons investir dans un artiste individuel, la question devrait être de savoir si nous investirions dans un artiste et un bon agent. La réponse serait oui. Nous le ferions. Mais s’il s’agissait seulement de l’artiste, la réponse serait probablement non vu que nous ne savons rien de l'industrie musicale. »Jochen Schweizer, un des plus célèbres investisseurs en Allemagne, n’investit pas généralement dans les nouveaux artistes. Il n’est pas le seul. Tout simplement à cause de la spéculation. En effet, presque aucun nouvel artiste n’a eu de résultats probants. Peu importe à quel point son idée est ingénieuse - jetez un œil à nos cinq nouveaux venus que tout musicien indépendant devrait s’accaparer -, il s’avère rarement être le prochain Soundcloud, Shazam ou Pandora. Ou jetez un œil à la génération de nouveaux artistes qui est venue avec la révolution blockchain. Leurs modèles d'affaires semblent trop beaux pour être vrais, mais il semble que le business de la musique ne possède pas assez de données. C’est peut-être la raison pour laquelle les investisseurs ne montrent pas un grand intérêt à s’y immiscer, car ils ont besoin d’une certaine volonté de changement et une prise de risque au nom de leurs clients.Si même Robbie Williams n’est pas capable de faire son truc avec l'aide d'investisseurs plutôt que les géants de l'étiquette traditionnelle, comment pourrez-vous ? Il semble que si vous êtes à la recherche de fonds pour votre premier album et pour sa campagne de promotion, et que vous ne voulez pas vous reposer sur les labels traditionnels, le financement venant de particuliers semble désormais être la meilleure solution. D’après les investisseurs, vous pouvez également avoir un agent expérimenté qui non seulement convaincra un investisseur grâce à sa connaissance du milieu, mais s’assurera aussi que tout l’argent sera bien dépensé sur vous et que le retour sur investissement sera incroyable. Parce que c’est la première chose qui importe pour les investisseurs.

Articles associés

Partager cet article sur
Newsletter iMusician

Tout ce dont vous avez besoin. Tout en un seul endroit.

Obtenez des conseils sur la façon de réussir en tant qu'artiste, recevez des remises sur la distribution de musique et recevez les dernières nouvelles d'iMusician directement dans votre boîte de réception ! Tout ce dont vous avez besoin pour développer votre carrière musicale.

Loading...