Skip to main content

Essayez les Artist Pages GRATUITEMENT dès maintenant ! 💅

Obtenir
iMusician logo
Tous les articles du blog

La réalité virtuelle et la réalité augmentée appliquées à la musique... et vous n’avez encore rien vu

Partager cet article sur
VR1600

Le potentiel de la réalité virtuelle pour les musiciens se fait déjà sentir : par son influence sur l’engagement des fans, d’abord, mais pas que. Le monde de la synchro s’y intéresse aussi. Sans musique ou fond sonore, aucune expérience de VR ne saurait être ni réelle ni intéressante. Certes, porter des lunettes cyborg surdimensionnées pour s’immerger dans un univers qu’on est seul à voir n’est pas encore dans les mœurs. Mais quiconque aura la chance de tester cette technologie pourra voir à quel point il est difficile de faire la distinction entre le réel et sa réplique virtuelle.Pour faire simple, la réalité virtuelle combine des vues 3D et à 360°. C’est l’équivalent visuel du son surround. Les images sont assemblées selon un processus nommé « stitching » dans le jargon. Meilleur est l’assemblage, plus réaliste est l’expérience. Il existe actuellement sur le marché des systèmes de caméra procurant une expérience visuelle incomparable. La société NextVR dispose de ce type de systèmes. Et le fait que le géant mondial de la promotion de concerts, Live Nation, ait autorisé la société à filmer ses concerts pour les diffuser en VR laisse penser que NextVR n’affabule pas.

Sur scène avec le groupe

Cette société compresse les données avec une technologie propre, développée en interne qui, associée à des caméras haut de gamme, génère un rendu uniforme. Si vous ne pouvez pas assister au concert, vous pouvez toujours vous rattraper de chez vous. Le hic : il vous faudra choisir entre différentes vues et selon la façon dont les caméras sont disposées dans le stade, l’arène ou le club, à savoir devant la scène, en arrière-plan, sur le toit. Aucune limite à part le ciel.Les groupes voulant offrir un moment vraiment spécial à leurs fans peuvent installer une caméra sur la scène et interagir avec dans le feu de l’action. Les batteurs ou les claviers peuvent laisser jeter un œil au-dessus de leur épaule pendant toute la durée du concert. Là où ça devient vraiment intéressant, c’est quand les artistes décident de proposer une balade virtuelle dans leur studio voire même chez eux. Quoi de plus cool que d’être virtuellement présent dans le studio de son idole, avec une vue à 360° s’il vous plaît. Pouvoir suivre l’artiste pendant la prise de voix, regarder l’ingé son travailler, voir ce que font les guests en attendant leur tour. C’est juste un exemple. Les possibilités sont infinies. Virtuellement.

Modifier la réalité

Et tout ça sans avoir encore considéré la réalité augmentée. Brad Allen, président exécutif de NextVR, a parlé d’un concert de Coldplay que sa société avait eu l’occasion d’enregistrer. Comme il y avait un rideau noir derrière l’une des caméras, une vue à 180° suffisait. Aucune raison de perdre en qualité ou de gaspiller de la bande passante pour une tenture. Ce qui ne veut pas dire qu’un arrière-plan immobile n’est pas exploitable. N’oubliez pas que nous sommes en immersion virtuelle. Rien n’est impossible. Pourquoi pas un bouton pour acheter le merchandising du groupe, ou l’annonce des prochaines dates avec un lien vers la billetterie en ligne... Cette dimension interactive augmente la sensation d’être sur place.C’est tout un monde de nouvelles opportunités d’interagir avec vos fans qui s’ouvre à vous. Ok, pour l’instant il faut avoir le bon matériel, un casque d’immersion, et ça gâche un peu. D’autant que les modèles performants coûtent encore assez cher. Il y a des alternatives plus accessibles, comme par exemple les Google Cardboard qui transforment votre smartphone en casque de réalité virtuelle. Mais la qualité ne sera pas suffisante pour reproduire correctement les situations que nous venons d’imaginer. En tout cas, pas de façon assez crédible. Mais comme toute technologie, la réalité virtuelle va bientôt devenir accessible à tous. Dès que les lunettes haut de gamme ressembleront à des Oakley – et coûteront accessoirement le même prix -, l’étape de la démocratisation sera franchie. Aujourd’hui, on peut encore s’éclater sans dépenser des caisses.La société Hashplay rend la création de lieux VR accessible à tous. Les fondateurs appellent ça le « Wordpress de la VR ». Une fois que vous avez créé une pièce virtuelle, vous pouvez générer des « hotspots » vous permettant d’intégrer de l’audio, de la vidéo et des images à diffuser dans la pièce. Imaginez la sortie d’un album agrémentée d’une telle pièce virtuelle, où vos fans peuvent se balader. Il suffit d’avoir de l’imagination pour y intégrer clips et autres avant-premières. Et ça peut être autre chose qu’une pièce. Ça peut être Mars, le Grand Canyon ou la banquise.

Pas d’éclate sans musique

On le disait en intro, la plupart des applis, mondes et expériences de réalité virtuelle ont besoin de musique, du moins de création sonore, pour établir une atmosphère. Ce qui offre un nouvel espace aux musiciens pour vendre leur musique. Or tout le monde le sait, aussi absurde que cela puisse être, l’industrie musicale n’est pas le meilleur interlocuteur quand il s’agit de contrats de licence. On pensait que le message était passé avec la révolution du streaming : à l’heure du numérique, les licences d’exploitation doivent être facilitées ou nous risquons de nous trouver dans une impasse pour le développement de nouvelles applis, faute de musique disponible. Mais rien n’a vraiment changé côté édition musicale. Si vous êtes un auteur en lien avec des éditeurs, mettez-leur la pression pour qu’ils passent à l’heure de la réalité virtuelle.Si vous évoluez actuellement hors des sentiers battus, la VR va faire sa révolution. À l’instar du secteur des jeux vidéo, celui de la VR va avoir besoin de musiques qui ne sont pas sous le contrôle des GEMA, SUISA, Sacem, etc. Tenez-vous prêts.

VR et blockchain

Pour finir, évoquons le monde de la Blockchain (qui reste à notre sens la technologie la plus révolutionnaire de tous les temps). Quelques génies ont associé leurs méninges pour allier VR et Blockchain, aucun format de fichier standard pour la VR ne s’étant encore imposé. Leur but est de créer un format contenant à la fois l’audio et la vidéo, mais qui incorpore aussi toutes les licences nécessaires. C’est le format .bc. « Ce format contient tout ce dont vous avez besoin pour travailler avec un morceau : l’ensemble des contrats de redevance, les parts de chacun, les pays où il est disponible, la fin de la cession, etc. » explique Benji Rogers, l’un des cerveaux. Grâce à la technologie de la Blockchain, l’information peut être automatiquement utilisée pour répartir les rémunérations et les transférer en temps réel aux personnes impliquées.

Partager cet article sur
Newsletter iMusician

Tout ce dont vous avez besoin. Tout en un seul endroit.

Obtenez des conseils sur la façon de réussir en tant qu'artiste, recevez des remises sur la distribution de musique et recevez les dernières nouvelles d'iMusician directement dans votre boîte de réception ! Tout ce dont vous avez besoin pour développer votre carrière musicale.

Loading...