Skip to main content

*NOUVEAU* La façon la plus facile de distribuer votre musique 🎵

Faites Vous Entendre Dès Maintenant !
iMusician logo
Tous les guides

Qu'est-ce qu'une reprise et comment la mettre en ligne ?

Partager ce guide sur
Reprise

Enregistrer une reprise (ou aussi appelée cover) d'une œuvre connue est généralement une expérience inspirante et très divertissante pour les musiciens, qui peut engendrer le succès et être un véritable boost pour leur carrière si elle est bien faite. Dans ce petit guide, nous allons énumérer les facteurs clés d'une bonne reprise et vous guider dans le processus d'enregistrement et de distribution d'une reprise.

Qu'est-ce qu'une reprise ?

Une reprise, une version reprise, ou un remake, peuvent être définis comme l'interprétation ou l'enregistrement d'une piste déjà enregistrée par un musicien autre que le compositeur ou l'artiste original. Cette nouvelle version peut plus ou moins différer de la version originale, principalement par l'adaptation musicale (comme l'instrumentation, la paraphrase mélodique ou les changements de tempo), mais présente toujours une similitude en termes de structure. Il est important de noter que si des changements plus importants sont apportés à la chanson, en termes d'arrangement, de genre, de paroles ou d'ordre lyrique, il ne s'agit plus d'une reprise mais d'un édit de piste, qui nécessite une licence pour être distribuée.

On pourrait dire que rien ne vaut la version originale d'une chanson. Cependant, au cours de l'histoire, de nombreux cas de reprises ont non seulement connu un succès commercial et une popularité plus grands que l'enregistrement original, mais ont également attiré beaucoup d'attention sur l'artiste à l’origine des reprises. De nombreux musiciens optent donc pour la stratégie d'enregistrer une reprise afin de mettre en avant leurs propres titres, ce qui peut s'avérer extrêmement bénéfique pour leur carrière. En outre, la réalisation d'une reprise peut vous aider à améliorer vos connaissances et vos compétences concernant divers instruments de musique et vous donner une certaine inspiration de production pour développer ou améliorer votre style de création personnel.

Parmi les exemples de reprises célèbres et à succès, citons la version de Whitney Huston de ‘I Will Always Love You’ de Dolly Parton, ‘Valerie’ de Mark Ronson et Amy Winehouse (à l'origine par le groupe The Zoutons), la version d'Aretha Franklin de ‘Respect’ d'Otis Redding ou la reprise par Johnny Cash de ‘Hurt’ de Nine Inch Nails.

Note importante : un petit nombre d'artistes refusent toujours les reprises si elles ne sont pas liées à une licence et sont donc sur la “liste noire”, ce qui signifie que les reprises de leurs pistes ne peuvent être acceptées par iMusician - les deux principaux sont Dolly Parton et Johnny Cash.

Cover noah reid simply the best

Une reprise de "The Best" de Noah Reid, à l'origine une chanson de Bonnie Tyler

Comment reprendre une piste en tant que musicien indépendant ?

1. Faites vos recherches et choisissez bien votre piste

En toute logique, la piste que vous choisissez et sa popularité peuvent jouer un rôle important - si elle est connue, la probabilité que les gens écoutent votre version est beaucoup plus élevée que s'il s'agit d'une piste inconnue d'un artiste encore anonyme. Le choix d'une piste inconnue peut certainement être agréable et profiter à votre créativité et à votre expression artistique, mais n'aidera probablement pas votre marketing et n’aura qu’un faible impact sur votre carrière.

Cependant, choisir une chanson qui a été reprise de nombreuses fois auparavant n'est peut-être pas non plus le meilleur choix. Les fans peuvent être moins intéressés par une telle reprise car elle peut être considérée comme étant rébarbative, manquant d'originalité et même être interprétée comme un signe d’opportunisme. Il est donc crucial de dénicher la piste parfaite à reprendre. Cela vaut vraiment la peine de passer un certain temps à parcourir les archives de vos artistes et chansons préférés ou à explorer YouTube et les plateformes de streaming musical pour trouver une piste appréciée du public, qui fera écho à votre personnalité et votre singularité artistique.

Il a été calculé qu'environ 60 000 nouvelles pistes sont téléchargées chaque jour uniquement sur Spotify. La probabilité qu'une piste déjà connue ait déjà été reprise est donc assez élevée. Consacrez donc un peu de temps supplémentaire à l'exploration et à l'étude des précédentes reprises des pistes de votre choix. Ainsi, non seulement vous éviterez de faire un doublon, mais vous découvrirez peut-être une occasion de faire quelque chose de mieux ou de plus remarquable que les autres.

Remarque importante : la reprise d'une piste connue récente n'est généralement pas autorisée, car il existe un délai avant qu’une piste puisse être reprise sans licence. Par exemple, les artistes ne peuvent pas reprendre les dernières chansons du Top 40 de Doja Cat, car cette tactique consiste à surfer sur la vague du succès de l'original. Il n'existe pas de délai précis, mais en général, une piste connaissant le succès peut être reprise une fois qu'elle est sortie depuis quelques mois ou qu'elle a quitté le top 100 des charts.

2. Expérimentez différents genres et apportez votre touche personnelle

La piste que vous choisissez n'est pas nécessairement du même style musical que celui avec lequel vous avez tendance à créer vos sorties. Bien qu'il ne soit pas permis de changer le genre ou l'arrangement du morceau, n'ayez pas peur de vous écarter de la sonorité originale de la piste et d'expérimenter en utilisant divers instruments et compositions musicales. Il est extrêmement important d'apporter votre touche personnelle et les traits musicaux qui vous sont propres à la reprise, pour la rendre unique et plus intéressante pour votre public.

En faisant ainsi, vous pourrez montrer votre façon unique d'interpréter le morceau et exprimer votre nature en tant qu’artiste. Il faut également savoir que la reprise d’une piste d’un autre artiste ne doit pas s'apparenter à du karaoké ou, plus important encore, à la duplication de la piste (la création d'une copie carbone d'une piste est interdite par la loi). Bien qu'il soit admirable d'enregistrer et d’interpréter une piste exactement ou presque comme le musicien/compositeur original l'a fait, ce n'est pas quelque chose qui intéressera votre public. S'il existe déjà une version d'une chanson qui est très populaire, les auditeurs ne voudront probablement pas écouter une autre version qui sonne exactement de la même manière.

3. Soyez sûr qu'il s'agit toujours d'une reprise

On l'a déjà dit, mais c'est essentiel, alors on le répète ! Bien que, comme nous l'avons suggéré plus haut, l'expérimentation et le fait de faire les choses à votre façon soient bienvenus et encouragés, il est important de garder à l'esprit que toute reprise doit conserver les mêmes paroles, la même mélodie et la même structure que la version originale.

Si vous apportez trop de modifications à la chanson originale, il se peut que, d'un point de vue juridique, votre version ne puisse plus être considérée comme une reprise. La législation concernant les licences (dont nous parlerons plus tard) pour les reprises, ne s'applique pas aux édits, samples, remixes et mashups. Ces versions comprennent le découpage, l'édition et la modification de la mélodie, des paroles et de l'arrangement de base de la chanson ou, dans le cas d'un mashup, le mélange de deux ou plusieurs pistes existantes en une seule.


4. Choisissez des fichiers audio et vidéo de haute qualité

Comme indiqué précédemment, faire une reprise est une pratique courante chez les artistes et les musiciens. Il existe donc une réelle concurrence et se démarquer implique de fournir un effort important. Cela concerne également l'investissement dans du matériel audio et vidéo de qualité. Ce n'est pas un secret : les artistes dont les titres sont de grande qualité et les vidéos de haute définition attirent davantage d'auditeurs et gagnent ainsi en visibilité et en engagement. Si vous sentez que vous devez améliorer votre équipement, cela vaut vraiment la peine d’investir.

Posséder un équipement qui vous permet de produire des morceaux de haute qualité vous aidera à faire l'impression nécessaire sur vos auditeurs. En conséquence, comme c'est le cas avec n'importe quel type de morceau, votre public aura une excellente expérience en écoutant votre reprise et sera plus enclin à l'écouter plusieurs fois ainsi qu’à la partager avec d'autres.

5. Restez cohérent lors de la création de vos reprises.

Bien qu'il existe des exemples d’artistes qui ont connu un succès particulier après avoir enregistré et publié une reprise, cela ne se fait pas du jour au lendemain. Si vous décidez donc de tracer votre chemin en faisant des reprises, il vous faudra de la constance et, très probablement, un plan de publication.

Gardez à l'esprit que, tout comme l'enregistrement et la publication de vos propres chansons, la création d'une reprise demande beaucoup de travail et peut prendre beaucoup de temps, surtout si vous souhaitez également créer et publier des vidéos, par exemple sur YouTube. Préparez-vous également à ce qu'il faille un certain temps avant que votre travail ne commence à porter ses fruits : ne vous laissez pas décourager par un nombre d'auditeurs, de followers ou d'abonnés qui augmente lentement.

Comment reprendre une chanson légalement

La création d'une reprise s'accompagne souvent de beaucoup d'incertitudes et de questions concernant la vente et la distribution de la chanson d'un point de vue juridique. Les reprises sont-elles protégées par des droits d'auteur ? Faut-il une autorisation pour reprendre une chanson ? Comment obtenir l'autorisation de reprendre une chanson ? Pour donner une réponse simple : Oui, les reprises sont protégées par le droit d'auteur et si vous voulez en enregistrer une et la distribuer légalement, vous devez obtenir l'autorisation du détenteur du droit d'auteur. Toutefois, différentes réglementations peuvent s'appliquer selon votre pays d'origine, le marché auquel vous destinez votre reprise et le moyen de distribution, physique ou numérique, que vous utilisez.

Distribution de chansons de reprise aux États-Unis

Pour distribuer une reprise sur le marché américain, vous devez traditionnellement, quelle que soit votre nationalité, obtenir une licence dite mécanique, également appelée licence obligatoire. La licence mécanique vous permet d'enregistrer votre version de la piste et de la vendre sur le marché avec l'accord du propriétaire de ladite piste. Cela a changé avec la loi sur la modernisation de la musique (MMA), une législation adoptée en 2018 qui visait à moderniser le système des questions liées au droit d'auteur, l'octroi de licences légales pour la musique et les enregistrements audio par les services numériques, et le versement de royalties aux titulaires de droits d'auteur. La MMA a également conduit à la création de Mechanical License Collective (MLC), une organisation à but non lucratif qui administre les licences mécaniques globales aux plateformes de streaming éligibles et verse les redevances subséquentes aux auteurs-compositeurs, compositeurs, paroliers et éditeurs potentiels.

Cela signifie que tant que les auteurs originaux de la composition et des paroles ainsi que les éditeurs sont correctement répertoriés et crédités, aucune licence mécanique n'est nécessaire pour une véritable reprise de nos jours. Cependant, dans tous les cas, une reprise sans licence peut toujours faire l'objet d'une demande de retrait de la part de l'auteur original ou du titulaire des droits. En outre, la MMA concerne la distribution de musique numérique et ne s'applique donc pas à la distribution de reprises dans un format physique (CD, DVD, cassette vinyle, etc.). Dans ce cas, vous devez obtenir une licence mécanique. En outre, en ce qui concerne les téléchargements numériques, toutes les plateformes de téléchargement ne sont pas non plus couvertes par la législation MMA. Celles qui ne le sont pas devront, elles aussi, obtenir une licence mécanique pour qu'une reprise puisse y être présente.

L'acquisition d'une telle licence n'implique pas, pas toujours du moins, de frais. Cependant, vous devez payer au propriétaire de la piste originale des royalties dites mécaniques, fixées au taux légal américain actuel, chaque fois que la chanson est distribuée de quelque manière que ce soit. Il est important de savoir que les redevances doivent être payées indépendamment du fait que votre version de la piste soit vendue à quelqu'un ou distribuée gratuitement (par exemple sur YouTube).

Distribution de reprises sur le marché européen

Si vous souhaitez distribuer votre reprise sur le marché européen et que vous êtes citoyen européen, vous pouvez le faire librement sans avoir besoin de l'autorisation du titulaire du droit d'auteur. Toutefois, même sans licence mécanique, vous devez payer des royalties dites mécaniques chaque fois que la chanson est distribuée. Le paiement des royalties se fait alors par l'intermédiaire d'une organisation de droits d'exécution (Performing Rights Organization), dont nous parlerons plus loin dans ce guide.

Si vous êtes un citoyen américain et que vous souhaitez distribuer une reprise, en format physique ou numérique à une plateforme non incluse dans la MMA, vous devez acquérir une licence mécanique pour distribuer votre reprise sur le marché européen.

Licence pour les reprises

En tant qu’artiste, vous avez trois possibilités pour obtenir une licence mécanique pour une reprise.

La première consiste à vous adresser directement au titulaire du droit d'auteur ou à sa maison de disques ou d'édition (les maisons de disques et les sociétés d'édition ont souvent leur propre département consacré aux licences musicales). De cette façon, vous pouvez négocier directement les détails de votre contrat, y compris le mode de paiement, et payer le propriétaire de la piste originale en conséquence. Si vous souhaitez distribuer la chanson en format physique, tel qu'un CD, un vinyle ou une cassette, vous paierez très probablement d'avance, en fonction du nombre de copies réalisées. Si vous souhaitez distribuer et vendre la piste sous forme numérique, il vous sera également demandé de payer à l'avance, sur la base d'un nombre prédit de téléchargements, ou vous paierez après une période déterminée pour le nombre réel de téléchargements numériques.

La deuxième option, applicable aux artistes qui distribuent une reprise aux États-Unis, consiste à contacter des sociétés tierces spécialisées dans la gestion des droits et dans la collecte et la distribution des droits de licence mécanique au nom des musicien.ne.s et des éditeurs, par exemple Harry Fox Agency, Songfile ou Easy Song. Bien que cette option entraîne un coût supplémentaire sous la forme de royalties versés à cette société pour la prestation de ses services, l'obtention d'une licence mécanique peut être beaucoup plus facile de cette manière - la société en question s'occupera des formalités administratives, calculera le taux de royalties et percevra ensuite les royalties en conséquence.

La troisième option, applicable aux artistes américains qui distribuent leur reprise sur le marché européen, consiste à contacter une organisation de droits d'exécution (PRO) ou une organisation de gestion collective (CMO), comme SUISA, GEMA ou PRS. Bien que les PRO/CMO soient principalement associés aux licences d'exécution publique et aux royalties d'exécution, ils sont également, en particulier dans les pays européens, souvent responsables de la gestion d'autres accords de licence musicale pour les auteurs, compositeurs et éditeurs qui sont leurs membres. Par exemple, SUISA-PEL, de la société de gestion SUISA, est une licence en ligne paneuropéenne qui gère les droits de reproduction mécanique et d'exécution dans les principaux pays européens. Une licence européenne multiterritoriale est également proposée par une autre société de gestion des droits d'auteur, la société britannique PRS for Music. Si vous êtes américain et que vous cherchez une licence mécanique pour votre reprise, vous pouvez vous adresser à cette société - pour une licence à l'échelle européenne - ou à toute autre société de gestion collective et de droits d'exécution basée dans un autre pays. Vous pouvez en savoir plus sur les organisations collectives et les différentes formes de licences musicales dans notre guide sur les licences musicales !

Combien coûte une licence pour une chanson de reprise ?

Comme nous l'avons mentionné plus haut, l'obtention d'une licence mécanique n'est pas nécessairement payante. Ce qu'il faut toujours payer, ce sont les royalties mécaniques. Leur montant dépend beaucoup du pays dans lequel vous distribuez la reprise. Par exemple, si vous la distribuez aux États-Unis et qu’elle dure moins de 5 minutes, vous devrez payer 9,1 centimes de $ chaque fois qu'elle est transmise à quelqu'un - que ce soit sous la forme d'un achat ou gratuitement. Si elle dure plus de 5 minutes, vous paierez en fonction du nombre de minutes. Pour chaque minute, vous devrez payer 1,75 centimes de $.

Diffusion d'une chanson de reprise sur YouTube

La diffusion de votre reprise sur YouTube peut être un peu plus compliquée que sa vente sous forme de disque physique ou de téléchargement numérique. En effet, YouTube est une plateforme vidéo et pour utiliser la piste d'un autre artiste dans un projet audiovisuel ou un film, vous devez obtenir une licence de synchronisation (en plus de la licence mécanique), même s'il ne s'agit que d'un diaporama ou d'une image fixe accompagnée de la musique. Comme il peut être assez difficile pour un artiste indépendant d'obtenir la licence nécessaire, force est de constater que la plupart des musiciens diffusent leurs reprises sur YouTube sans cette licence.

La plateforme analyse donc chaque vidéo téléchargée par le biais d'un système d'identification du contenu afin de déterminer si la vidéo contient des éléments protégés par le droit d'auteur. Ce faisant, YouTube peut déterminer si vous possédez ou non les droits d'auteur de la chanson et, dans le cas contraire, un signe de "réclamation" sera apposé sur la vidéo de votre reprise. Sur cette base, le titulaire du droit d'auteur peut décider d’une des actions suivantes : bloquer votre vidéo, restreindre sa visualisation dans un pays/territoire particulier, couper le son de la vidéo ou bloquer l'accès à la vidéo sur certaines plateformes ou applications. Le plus souvent, cependant, le détenteur des droits d'auteur autorise l'utilisation de son contenu tout en plaçant des publicités sur les vidéos et en prenant une partie ou la totalité des revenus générés par le clip.

Dans ce cas, vous devez vous préparer à ne pas gagner d'argent en publiant une reprise sur YouTube. En revanche, vous pouvez la considérer comme une activité marketing et promotionnelle supplémentaire tout en générant des revenus grâce à la distribution de la reprise sur des plateformes de streaming ou en la vendant sous une forme physique et/ou numérique.

Reprises sur TikTok

Enregistrer et publier une reprise sur TikTok est devenu récemment une tendance importante à suivre, surtout en tant qu’artiste indépendant. L'avantage de TikTok est que, contrairement à d'autres plateformes, elle n'est pas aussi stricte et réglementée en termes de législation sur l'utilisation du contenu, bien qu'elle soit toujours soumise aux lois et réglementations concernant le droit d'auteur.

Par conséquent, si vous souhaitez créer un post TikTok dans lequel vous interprétez une reprise et qui n'a pas de but commercial, vous n'avez pas besoin d'obtenir l'autorisation du propriétaire du droit d'auteur pour utiliser légalement sa chanson. Seuls les artistes bénéficiant d'un parrainage payant sur TikTok devraient le faire pour éviter une violation de la politique de propriété intellectuelle de la plateforme. Même dans ce cas, la plateforme est si peu réglementée que la plupart des musiciens y reprennent des chansons à usage commercial sans licence. Cependant, n'oubliez pas qu'avec toute violation des droits d'auteur, vous risquez la suppression de votre contenu et, dans le pire des cas, la suspension ou la suppression de votre compte dans le cas de multiples violations de droits d'auteur.

Comment distribuer une reprise avec iMusician ?

Vous avez enregistré votre reprise et vous vous êtes occupé de la licence mécanique, des taux de royalties, et d'autres questions juridiques. Il est maintenant enfin temps de distribuer la reprise ! Chez iMusician, nous fournissons des conseils clairs aux artistes pour qu'ils sachent s'ils ont effectivement enregistré une reprise que nous pouvons distribuer. Nous leur donnons également des informations sur ce dont nous avons besoin de leur part pour finaliser la reprise.

Pour distribuer une reprise, vous devrez fournir les informations suivantes :

  • Le(s) nom(s) de l'éditeur(s) original(aux) de la chanson
  • le(s) nom(s) du(des) compositeur(s) original(aux) de la chanson (peut être différent de l'interprète)
  • le(s) nom(s) du(des) parolier(s) original(aux) de la chanson (peut être différent de celui de l'interprète).
  • En outre, indiquez que votre reprise est une "version de reprise", ce qui accélérera la publication de la chanson.

Enfin, vous devrez fournir la licence mécanique obtenue (applicable uniquement pour la distribution en Amérique du Nord). N'oubliez pas que, même si vous êtes détenteur de la licence obligatoire, le titulaire original du droit d'auteur se réserve toujours le droit de demander le retrait de votre version de reprise.

Vous trouverez plus d'informations dans notre FAQ au sujet de la distribution de reprises (ainsi que des édits, remixes et mashups).


Partager ce guide sur
Newsletter iMusician

Tout ce dont vous avez besoin. Tout en un seul endroit.

Obtenez des conseils sur la façon de réussir en tant qu'artiste, recevez des remises sur la distribution de musique et recevez les dernières nouvelles d'iMusician directement dans votre boîte de réception ! Tout ce dont vous avez besoin pour développer votre carrière musicale.

Loading...