Skip to main content
iMusician logo
Tous les articles du blog

Comment lancer son propre label - Partie 1

An artist on stage singing into a microphone

Cela vous frustre que certains de vos groupes préférés n’aient jamais été signés ? Ressentez-vous la même chose pour vos propres productions ? Lancer son propre label pour y remédier était autrefois bien plus effrayant qu’à l’heure actuelle. En effet, de nombreux artistes et amateurs de musique créent aujourd’hui leurs propres labels. L'internet, la scène musicale indépendante et le développement des équipements d’enregistrement pour studios amateurs ont créé de nouvelles opportunités permettant de tout gérer soi-même. Jetez un œil à la liste des 25 meilleurs labels indépendants pour trouver une inspiration. Vous pouvez également regarder l’histoire de Rough Trade Records chanté par Jeffrey Lewis ci-dessous !

Démarrer une maison de disques n’est pas donné à tout le monde. Si vous souhaitez gagnez beaucoup d’argent, lancer un label indépendant n’est pas vraiment la meilleure option. Si vous avez cependant une réelle passion pour la musique et que vous voulez profiter de la liberté présente dans l’industrie musicale, cela vaut le coup d’essayer.

Premières étapes

Voici quelques questions que vous devriez vous poser avant de lancer votre label :
  1. Quelle est votre motivation, quel est votre objectif ?
  2. Comprenez-vous le rôle d’une maison de disques ?
  3. Souhaitez-vous produire en format physique (en accord avec l’actuelle tendance de retour au vinyle), physique et digital, ou digital uniquement ?
  4. Avez-vous une connaissance basique des plus importants contrats de l’industrie musicale, mais aussi du marché de la musique ?
  5. Etes-vous prêt à vous impliquer dans ce projet, que ce soit au niveau administratif et comptable ou en termes de temps et d’argent ?
Si vous avez déjà réfléchi à ces questions, les premières étapes sont surtout pratiques. Vous devez fonder votre label comme une entreprise, ce qui signifie l'inscrire au Registre du Commerce et des Sociétés, et remplir une déclaration d’impôts annuelle. Vous devrez également travailler avec un comptable qui vous aidera à bien gérer vos dépenses et vos revenus depuis le début. Cela facilitera amplement vos futures déclarations d’impôt.

Vous aurez besoin d’un investissement de départ, car une maison de disques est une start-up comme une autre: vous ne ferez pas forcément de profit, surtout au début. Le montant dont vous avez besoin dépend de votre ambition. De nombreux labels indépendants, maintenant renommés, n’ont pas commencé avec un plan d’affaires parfait ou de gros investissements. Il est tout à fait possible de commencer par imprimer quelques albums de votre groupe préféré, ou de le sortir uniquement en version digitale pour prendre la température !

Il existe cependant des frais juridiques et comptables, mais aussi des coûts supplémentaires inévitables pour le design du logo, internet, le téléphone, la location des bureaux, l’impression des disques. Vous pouvez choisir les domaines dans lesquels vous souhaitez économiser de l’argent (comme par exemple en utilisant votre domicile pour les bureaux ou en ne publiant qu’en ligne), mais cela pourrait compliquer votre projet. Le plus tôt vous structurez vous label (avec des contrats en bonne et due forme, un studio, une stratégie marketing, un producteur de confiance, les autorisations nécessaires, une bonne gestion des droits d’auteur et la synchronisation etc.), mieux votre label se portera par la suite.

L'équipe

À ce stade, ce dont vous avez besoin avant tout c'est d'une véritable passion pour la musique, un plan précis et des gens qui vous aideront et travailleront avec vous. Vous pouvez économiser de l’argent si vous disposez d’une bonne équipe dès le début. Si vous travaillez, par exemple, avec quelqu’un ayant de l’expérience dans le domaine des droits musicaux, vous pouvez économiser sur les frais juridiques et la création de contrats. Vous gagnerez aussi à travailler avec une personne ayant des connaissances en marketing et RP ; elle saura en effet quels producteurs, journalistes et promoteurs contacter suivant la musique que vous souhaitez publier.

Souvenez-vous néanmoins que même s’il est très utile de travailler en équipe, vous devez être sélectif. Il vaut mieux avoir un petit groupe de personnes de confiance, plutôt que d’impliquer trop de monde dès le début. Il est probable que vous ne puissiez pas payer toute l’équipe dans un premier temps, et il vous faudra donc trouver des personnes expérimentées et déterminées, mais prêtes à recevoir un salaire modeste voir symbolique au départ (sauf si vous disposez d’un investissement initial important). Votre équipe peut aussi inclure des fans du groupe que vous allez publier, ou des amis qui ne travaillent pas réellement pour le label mais qui peuvent vous aider par l’intermédiaire des médias sociaux et du bouche à oreille. Ces personnes sont très importantes pour créer une communauté, qui est le socle de tout label réussi.

Dans les prochains articles de cette série, nous allons explorer les prochaines étapes du développement d'un label, y compris la recherche de marché, comment constituer une liste d’experts, les contrats avec les groupes et les sociétés d’exploitation. Le troisième billet couvrira les studios, les producteurs et les pratiques d’enregistrement, en plus des stratégies de publication et de marketing et le produit digital/physique fini.  Nous collecterons également des témoignages de personnes ayant déjà lancées leurs propres labels – faites-nous donc savoir si vous avez des conseils que vous souhaitez partager ! 

Partager cet article sur
Newsletter iMusician

Suivez l'actualité

Recevez les dernières nouvelles, conseils et astuces en matière de business de la musique. Tout ce dont vous avez besoin pour développer votre carrière musicale arrive directement dans votre boîte email.

Loading...