Skip to main content

*Nouveau* Collectez des pre-saves dès le premier jour avec Artist Hub Pro💚

Artist Hub
iMusician logo
Tous les guides

Créer son label de musique en 12 étapes

  • 26 août 2021, jeudi
Partager ce guide sur
Créer son label de musique en 12 étapes

Le renforcement de la démocratie dans l'industrie musicale a ouvert aux labels et aux artistes indépendants des possibilités jusqu'alors intouchables. Les outils des créateur·trice·s ont renforcé le pouvoir commercial des musicien·ne·s en leur permettant de masteriser, monétiser, distribuer et promouvoir eux-mêmes leur musique. Les artistes ayant un plus grand contrôle sur leurs sorties, les labels indépendants changent leur rôle dans l'industrie musicale et défendent les artistes qui cherchent plus qu'un·e manager pour leur carrière musicale.

Alors que les majors commencent à voir leur part de marché diminuer, les labels indépendants surclassent collectivement des entreprises telles qu'Universal Music. Le déclin des méga-succès et la montée en puissance de la musique indépendante sur les plateformes de streaming (les artistes indépendant·e·s ont été téléchargé 8 fois plus sur Spotify que les trois majors réunies) ne sont que deux des nombreux facteurs qui expliquent la réduction du pouvoir des majors - et dans cette tendance, la montée en puissance des labels indépendants.

Plus que jamais, créer un label est un objectif réalisable (et potentiellement rentable). Ce guide vous explique comment créer votre propre label musical, de l'étude de marché aux conseils juridiques pour établir des contrats avec vos artistes. Plongez dans ces 12 étapes pour lancer, et réussir, un label de musique.

12 étapes pour créer un label

Vous pouvez être un·e artiste indépendant·e qui veut sortir sa propre musique sous le nom de son tout nouveau label ou simplement créer une communauté d'ami·e·s où vous distribuez leur musique. Vous pouvez aussi être la ou le producteur·trice qui a enregistré et mixé ce chef-d'œuvre et qui veut le diffuser au monde entier sous votre nom. Dans toutes ces situations, voici ce que vous devez faire :

Quelle est la définition d'un·e gérant·e de label de disques et de la société elle-même ? Elle a changé au fil des ans et il existe différents types de labels. Apprenez à connaître leurs rôles.

Vous pouvez signer des artistes que vous aimez ou simplement des projets pour lesquels vous voyez du potentiel, mais l'esthétique et le genre de votre label sont des éléments clés à prendre en compte lors du démarrage.

Petit ou grand, vous devez toujours vous protéger et enregistrer votre label en tant qu'entité légale.

Personne ne vous connaît encore. Construisez votre présence en ligne afin de développer votre communauté de fans ainsi que celle de vos artistes.

Sur le moment, il peut sembler facile d'éviter les contrats lorsque les artistes avec lesquels vous travaillez sont vos ami·e·s, mais afin d'éviter tout malentendu et de vous protéger si quelqu'un tente de voler votre travail ou de diffuser le travail d'un·e de vos artistes en votre nom, il est important de toujours avoir un contrat signé.

Combien puis-je dépenser et où ? Dois-je consacrer tout mon budget à la production de vinyles et rien au marketing ou à la publicité ? Créer un plan budgétaire et s'y tenir est la clé du succès.

Nous sommes en 2021, la diffusion des sorties de vos artistes sur les plateformes de streaming est une étape obligatoire pour les pousser au sommet et obtenir de nouveaux·elles fans. Mais comment et quel distributeur ?

Dans le paysage actuel du streaming, les meilleures stratégies de diffusion peuvent changer en un clin d'œil. Il est important de se former afin de rester au fait des dernières tendances et des meilleures pratiques en matière de diffusion de musique.

Promouvoir vos artistes est une évidence, vous le ferez. Où commencer et comment le faire est une autre question.

Allez-vous créer une copie physique de l'album de votre artiste ? Si oui, assurez-vous d'avoir déjà en tête le délai de livraison ainsi que certains partenaires avec lesquels vous pourriez travailler pour presser vos vinyles ou CD.

Vous devez être payé·e, tout comme vos artistes, et en tant que gestionnaire de label, vous devez collecter cet argent pour eux·elles.

En tant qu'entreprise légale, vous devrez tenir votre comptabilité en ordre et être transparente avec vos artistes concernant leurs ventes.

Comprendre le rôle d'un label et de son ou sa gérant·e.

Personnes en gris avec fond noir

L'université Berklee définit le label manager comme « un gestionnaire de projet de haut niveau d'une maison de disques qui coordonne les activités des départements et des individus afin de guider un projet musical depuis le stade de la planification jusqu'au marché. Pour chaque sortie, les responsables de label créent et mettent en œuvre un calendrier et un budget globaux. Tandis que les employés spécialisés du label se concentrent sur leurs objectifs et leurs tâches individuels - la création de la pochette de l'album, par exemple, ou la planification d'une tournée de presse - le ou la directeur·trice du label a toujours à l'esprit une vue d'ensemble : créer un produit solide et économique qui représente bien le label et qui sort à temps. »

La gestion de projet est un point commun à tous les responsables de label, mais les tâches quotidiennes du poste diffèrent grandement en fonction de la taille du label en question. Les responsables de petits labels indépendants peuvent être directement impliqués dans presque tous les aspects des sorties du label, notamment le marketing, la promotion, la publicité, la distribution, le merchandising, les licences, la gestion des médias sociaux, l'organisation des tournées, etc.

différents rôles d'un label indépendant

Avant de plonger dans le guide, voici quelques questions que vous pouvez vous poser avant de créer votre propre label :

  • Comprenez-vous le rôle d'un label de disques ?
  • Quelle est votre motivation, qu'espérez-vous réaliser ?
  • Voulez-vous faire des sorties uniquement physiques (conformément à la tendance actuelle du vinyle), des sorties physiques et digitales, ou uniquement digitales ?
  • Avez-vous une connaissance de base des contrats les plus importants dans l'industrie de la musique, et avez-vous des connaissances en matière de commerce de la musique ?
  • Êtes-vous prêt à vous engager dans l'administration, la comptabilité, le temps et l'argent que vous devrez consacrer à ce projet ?

Déterminer le genre et l'esthétique de son label

Label Guide EN Genre Aesthetic

La première étape consiste peut-être à définir le type de musique que vous faites. Même si c'est cool de défier les genres et de faire son propre truc, étiqueter sa musique aidera les gens à la trouver et à l'identifier. Il y a tellement de genres et de sous-genres, alors commencez par le plus gros puis le plus petit.

Commencez par déterminer le type de musique que vous faites et, une fois que vous l'avez déterminé, réduisez-le au type de musique le plus spécifique. Ou peut-être êtes-vous un·e musicien·ne multigenre, auquel cas, faites-vous plaisir ! En même temps, vous ne voulez pas essayer de couvrir tous les domaines possibles, alors réfléchissez à ce qui rend votre musique unique, ou envisagez de créer votre propre label hybride.

C'est pourquoi, une fois que vous avez identifié votre son, il est temps de passer à votre public cible. Cela signifie qu'il faut rechercher la musique qu'ils écoutent et découvrir comment ils la découvrent.

Étude de marché

Il est extrêmement important de décider à l'avance quel sera l'argument de vente unique de votre label. Les labels indépendants qui ont le plus de succès ont le doigt sur le pouls de leur scène musicale locale. Ils savent quel genre ils veulent représenter et quels sont les groupes qui suscitent l'intérêt des gens.

Vous devriez déjà connaître un peu la scène musicale locale si vous envisagez de créer un label. Cependant, il est toujours possible de renforcer vos relations. Vous devez être sûr de pouvoir repérer les nouveaux talents avant les autres !

C'est une bonne idée pour un nouveau label indépendant de faire une compilation pour ses premiers artistes. Quel que soit le format, cela permet de promouvoir votre esthétique et de mettre en valeur les groupes avec lesquels vous travaillez. Cela permet également d'éviter qu'un seul groupe ne vous rapporte de l'argent. Les compilations peuvent révéler quels groupes et quelles chansons suscitent la meilleure réaction du public, ce qui est utile pour vos stratégies et vos choix de sortie futurs. Les groupes peuvent vendre leur propre musique et la compilation du label côte à côte lors des concerts. Si vous participez à une compilation avec d'autres groupes ou d'autres labels que le vôtre, veillez à accorder une licence correcte à ces chansons.

Construire son roster (les membres, groupes et ou artistes du label)

La tentation de tout label indépendant pourrait être de signer tous vos ami·e·s qui ont été sous-estimé·e·s pendant si longtemps. Vous pouvez bien sûr le faire, mais cela ne vous rapportera probablement pas beaucoup d'argent ni de respect à long terme. Il s'agit d'un business, et vous devez être assez dur·e à ce sujet. Cela ne veut pas dire que vous ne devez pas soutenir les groupes auxquels vous croyez, et bien sûr, c'est peut-être la raison pour laquelle vous avez créé ce label ! Il s'agit simplement d'essayer d'être aussi réaliste et aussi cohérent·e artistiquement que possible.

BBC 6 déclare dans ses informations sur la création de votre propre label : « L'idéal est d'arriver à un endroit où les gens peuvent prendre l'une de vos sorties et savoir qu'ils auront la garantie d'un disque de qualité supérieure dans leur genre préféré ».

Ce type de « marque » vous permettra de gagner des galons dans l'industrie musicale. Les labels indépendants qui réussissent ont gagné la confiance de leurs partenaires et de leurs groupes. C'est un effet boule de neige. Dès que le public et les groupes ont le moindre soupçon de la qualité et de l'originalité de vos sorties, ils seront d'autant plus enclins à vous soutenir. Définissez votre esthétique, et respectez-la.

Assurez-vous que votre présentation et votre comportement sont bons. Les labels indépendants ne peuvent pas rivaliser avec les majors en termes d'avances et de ventes de CD. Pour compenser cela, vous devez être en mesure d'offrir une bonne réputation, une bonne esthétique et de nombreuses opportunités pour le type de groupes émergents vraiment bons que vous voulez signer. Vous pouvez y parvenir en établissant des liens solides avec des agences de réservation, des studios, des producteur·trice·s, des promoteurs et des journalistes musicaux, voire en employant des personnes aux compétences pluridisciplinaires pour travailler spécifiquement avec votre label.

Il arrive que les labels indépendants publient les premiers travaux d'un groupe avant de vendre le contrat à un grand label. Même si cela n'arrive pas souvent, vous devez vous y préparer. Ne basez pas votre liste sur un groupe qui partira ensuite, vous laissant plus riche mais sans intérêt. Vous devez avoir plusieurs groupes en même temps pour que le cycle de vos sorties et de vos choix d'avant-garde se poursuive.

Enregistrement et statut juridique

Label Guide EN Legal

Les premières étapes sont essentiellement pratiques. Vous devez créer votre label en tant qu'entreprise, ce qui signifie enregistrer et remplir des déclarations fiscales annuelles. Il est conseillé de travailler avec un·e comptable qui pourra vous conseiller dès le départ sur la manière de suivre vos dépenses et vos revenus, de sorte qu'au moment de faire votre déclaration d'impôts (ou que le comptable la fasse), tout sera en ordre.

Vous aurez besoin d'un investissement ou d'une autre forme de revenu pour vous aider, car un label de disques est comme n'importe quelle autre startup - il ne vous rapportera pas nécessairement de bénéfices, surtout au début. Le montant du financement dont vous avez besoin dépend de votre degré d'ambition. De nombreux labels indépendants aujourd'hui célèbres n'ont pas démarré avec un bon business plan ou un investissement particulièrement important. Il est possible de n'imprimer qu'un seul lot de l'album de votre groupe inconnu préféré, ou même de le sortir en version numérique, et de voir ce qui se passe ensuite !

Il y a cependant des coûts inévitables. Il s'agit notamment des frais juridiques et comptables, de la conception du logo, d'Internet, du téléphone, des locaux et des produits physiques. Vous pouvez choisir les domaines dans lesquels vous voulez économiser de l'argent (en utilisant par exemple votre maison comme bureau ou en ne produisant que des versions numériques au début), mais vous ne pouvez probablement pas faire d'économies sur tout. Plus tôt vous créez votre label en tant qu'entreprise avec des contrats officiels, du temps de studio, un·e producteur·trice de confiance, des stratégies de marketing et de sortie, des licences, des droits d'auteur et des accords de synchronisation, etc., plus il vous sera facile de suivre tout cela et de vous assurer que vous ne perdez pas le contrôle.

Développez votre présence en ligne

Label Guide EN Online Presence

Avez-vous déjà entendu « si ce n'est pas en ligne, cela n'a pas eu lieu » ? Les réseaux sociaux sont devenus aussi influents que votre campagne de relations publiques et votre public essaiera de vous trouver en ligne - alors pourquoi ne pas établir une présence sociale convaincante ?

Tout d'abord, il est important de trouver un point central : où êtes-vous le·la mieux représenté·e ? Ce sera le point d'entrée où vos fans potentiels pourront vous trouver. Créez une hiérarchie basée sur la chaîne en ligne où vous avez déjà un public ou que vous mettez à jour régulièrement - il peut s'agir de votre Bandcamp, de votre Instagram ou même de votre compte Twitter. À partir de votre point d'entrée, il est important de relier vos autres chaînes où les fans peuvent écouter vos artistes.

Spotify, Deezer et d'autres plateformes de streaming qui offrent la possibilité de créer des playlists sont un excellent moyen de présenter votre travail et de vendre des produits dérivés. YouTube est essentiel pour stimuler votre référencement et afficher les clips vidéo de vos artistes. Instagram est idéal pour partager votre contenu avec vos artistes, taguer et être tagué·e, montrer les coulisses de votre travail, etc.

Les contrats avec vos artistes

Label Guide EN Artist Contract

Une fois que vous avez choisi vos groupes, comment officialiser votre collaboration ? À moins que l'un des membres de votre équipe ne soit un·e avocat·e spécialisé·e dans le droit de la musique ou un expert dans ce domaine, vous devez faire appel à un·e avocat·e pour établir vos contrats les plus importants.

Les labels prennent souvent en charge un grand nombre des responsabilités qui incombent aux musicien·ne·s indépendant·e·s. La plupart des contrats confient au label la responsabilité du marketing, de la fabrication et de la distribution. Le groupe ne reçoit souvent aucun paiement tant que le label n'a pas récupéré l'argent qu'il a investi (bien que vous deviez verser des redevances mécaniques à l'auteur-compositeur, ou accepter un partage des bénéfices nets).

Choisissez une période de temps pour votre contrat. Couvre-t-il la sortie d'un album qui a déjà été enregistré ? L'enregistrement et la sortie d'un nouvel album ? Ou plusieurs albums au cours des prochaines années ?

Organisez les détails des droits de licence - quel pourcentage des redevances et des ventes le label recevra-t-il en retour de son investissement dans le groupe ? Combien de temps durera l'accord ? Quel serait le prix à payer pour vendre le groupe à un plus grand label ?

La bonne nouvelle est que de nombreux labels indépendants travaillent désormais avec des distributeurs comme iMusician pour les aider dans leurs sorties administratives et digitales. Bien que les distributeurs n'organisent pas les contrats d'enregistrement, ils peuvent souvent vous aider à gérer les redevances, les droits d'auteur et les accords de synchronisation pour les artistes de votre label.

Sociétés de gestion collective

Afin de percevoir les redevances mécaniques et d'édition d'un groupe, un label doit accorder une licence pour les droits d'édition de ses artistes. Cette démarche est assez courante de nos jours et fait généralement partie de votre contrat avec le groupe. Vous devez ensuite enregistrer le label auprès de la société de perception applicable dans le pays concerné. En France, il s'agit de s'inscrire auprès de la SACEM et SDRM, en Allemagne auprès de GEMA. En Allemagne, vous avez également besoin d'un code de label (LC suivi de 5 chiffres) disponible auprès de la GVL (société de gestion collective) et nécessaire à l'identification des formats de musique physique. Les sorties physiques nécessitent des codes-barres et des codes ISRC.

Ces codes permettent aux artistes et aux labels de recevoir un paiement lorsque leur musique est jouée et vendue.

L'organisation de cette partie de l'administration de votre label dépend beaucoup de l'endroit où vous êtes basé, de l'origine de vos groupes et de l'endroit où vous souhaitez distribuer vos sorties. Vous devez consulter des conseillers expérimentés ou des avocats spécialisés dans le droit de la musique dans votre région pour obtenir plus de détails, mais l'enregistrement d'un label auprès d'une société de gestion collective est une étape cruciale du processus.

Définissez votre budget

Label Guide EN Budget

Jusqu'à présent, nous avons abordé les premières étapes de la création d'un label, notamment en réfléchissant de manière réaliste à vos objectifs et en expliquant certaines des tâches administratives et la constitution minutieuse d'une équipe dont vous avez besoin pour démarrer. Nous avons également montré qu'il est important de connaître la scène musicale locale et de choisir les meilleurs groupes pour votre label. Dans ce troisième et dernier blog, il est temps de s'intéresser à l'enregistrement lui-même ! Comment travailler avec les groupes, les studios et les producteurs pour réaliser les disques que vous voulez sortir ?

Vous devez fixer un budget pour le montant que vous pouvez investir dans un album, et essayer de le respecter. Les décisions relatives à l'enregistrement, au mixage, au mastering, à la promotion et à la sortie de la musique auront toutes une incidence sur le montant que vous dépenserez. Parlez à d'autres labels ou groupes locaux pour déterminer le montant que vous pouvez vous permettre d'investir et le bénéfice que vous espérez réaliser. Selon cet article sur la création de votre propre label indépendant, « la plupart des petits labels indépendants vendent environ 500 à 1500 exemplaires de leurs premières sorties, voire tout le temps, alors modérez votre optimisme et soyez réaliste lorsque vous calculez vos chiffres ». Vous pouvez faire les choses relativement « bon marché » ou non, en fonction de vos choix dans les domaines suivants :

Enregistrement Studio ou DIY ?

L'approche DIY est très populaire parmi les musicien·ne·s de nos jours, et peut souvent produire des résultats étonnants, en particulier dans des genres musicaux comme le folk, le rock garage et le punk, et la musique expérimentale. En outre, il peut s'agir d'un bon moyen pour les labels indépendants de se lancer - vous pouvez offrir à un groupe de la visibilité, de l'aide pour sa sortie et le soutien de votre nom, sans avoir à investir dans ses coûts d'enregistrement. Cependant, si le groupe avec lequel vous travaillez sur votre label souhaite utiliser des enregistrements maison, vous devez également vous assurer qu'un certain niveau professionnel a été atteint et que les enregistrements sont mixés et masterisés de manière à convenir au format sur lequel vous réalisez la sortie.

Vous pouvez aussi travailler avec un studio local particulier, afin d'aider les musicien·ne·s qui ne savent pas comment faire leurs propres enregistrements. Il est essentiel de faire des recherches pour savoir où vous ou un·e producteur·trice pouvez créer le type de son que vous souhaitez diffuser. Combien pouvez-vous vous permettre de payer pour du temps de studio ou l'aide d'un·e producteur·trice ? Comme d'habitude, il est très utile d'avoir des ami·e·s, des contacts ou des relations dans le secteur qui peuvent vous conseiller ou vous aider à obtenir de bonnes affaires dès le départ. Si vous travaillez de cette manière, vous pouvez en théorie avoir plus d'influence sur le son de l'album. Espérons que vos points de vue et ceux du groupe ne diffèrent pas trop à ce sujet ! Vous pouvez également investir dans tout ou partie des coûts d'enregistrement et convenir dans le contrat du groupe qu'il ne sera pas payé tant que ces coûts ne seront pas couverts.

Production

Un·e producteur·trice de disques est la personne qui travaille en étroite collaboration avec un groupe pour enregistrer un disque. Il·elle peut avoir une influence créative tout en travaillant sur l'enregistrement, le mixage et le mastering. Si vous choisissez de travailler avec un·e producteur·trice, vous devez établir un contrat distinct avec lui·elle. Celui-ci ou celle déterminera s'il·elle recevra une avance ou non, et quelle part des redevances de l'artiste ou du label il·elle recevra pour le travail effectué. Le terme « bedroom producer » est devenu populaire de nos jours en raison du grand nombre de musicien·ne·s qui sont heureux·ses d'être leur propre producteur·trice. Cependant, le rôle du producteur ou de la productrice n'est en aucun cas devenu obsolète. Pour un exemple de producteur légendaire dont les techniques d'enregistrement et la philosophie ont été cruciales pour les groupes avec lesquels il a travaillé, consultez notre précédent billet sur la lettre de Steve Albini à Nirvana.

Mastering

En ce qui concerne le budget, le type de mastering que vous choisissez peut avoir un impact, que vous le fassiez en studio ou en ligne. Il s'agit de l'étape finale de la production et d'une étape cruciale avant l'envoi de vos pistes pour la distribution. Les deux options vous permettront d'obtenir un son professionnel, soigné et équilibré.

Pour une fraction du coût du mastering studio, le mastering instantanée utilise l'intelligence artificielle pour analyser vos pistes et effectuer des ajustements qui imitent les processus utilisés par les ingénieurs en studio afin de garantir que vos pistes soient impeccables et prêtes à être diffusées en moins de 10 minutes. En tant que label, vous pouvez gagner du temps en fournissant simplement la musique et en obtenant des résultats instantanés et de haute qualité à faible coût.

Le mastering en studio, quant à lui, utilise des équipements analogiques et numériques pour garantir un son cohérent sur toutes les pistes, qui sont masterisées individuellement par des ingénieurs de studio. Vous pouvez vérifier comment le processus fonctionne avec JP Masters, le partenaire d'iMusician qui a plus de 25 ans d'expérience et est l'un des noms les plus fiables dans le domaine aujourd'hui.

Distribuer ses artistes

Label Guide EN Distributor

Les distributeurs font un pas en avant vers l'autonomisation commerciale des labels. Il y a plusieurs choix possibles et cela peut demander un peu de recherche pour trouver la meilleure solution pour vous - en tant que label, il est important de trouver des solutions qui vous feront gagner du temps et vous aideront à tout garder en un seul endroit.

iMusician propose un plan unique, Pro Unlimited, qui vous permet de distribuer un nombre illimité de musique pour un nombre illimité d'artistes sans aucun coût supplémentaire - et tous les revenus et redevances vous reviennent directement. Vous avez également accès à des rapports et à des analyses approfondies - graphiques de tendance quotidiens ; streams, téléchargements, aperçu des ventes sur YouTube, et plus encore.

Lisez ici tout ce que vous devez savoir sur la vente de votre musique en ligne.

Avant de distribuer votre musique, vous devrez vous assurer que vos artistes vous fournissent des illustrations de haute qualité et vous informent de tous les contributeurs de chaque titre :

Pochette (Artwork)

Assurez-vous que vous ou l'artiste avez organisé la maquette de l'album bien à l'avance. Cela permet non seulement de respecter le calendrier de production (comme indiqué ci-dessus), mais aussi d'établir des liens visuels entre la pochette du disque et vos stratégies de promotion. Plus les gens voient une image, un jeu de couleurs ou un type de police, plus ils se familiarisent avec l'esthétique du groupe, de l'album et du label. De nombreux labels à succès créent une identité visuelle très cohérente, avec des éléments récurrents. C'est souvent le cas dans le domaine de la musique électronique, avec des exemples comme New Kanada et Steyoyoke, mais il existe des exemples dans tous les genres, notamment le catalogue folk problématique de Woodland Recordings.

Métadonnées

Tout produit physique destiné à être vendu doit être enregistré correctement (auprès de la SACEM/SDRM en France, de la GEMA en Allemagne, ou de la PPL au Royaume-Uni). Pendant le processus de mastering, vous devez vous assurer que les pistes comportent les métadonnées nécessaires, comme les coordonnées de l'artiste, le nom de l'album, etc. Pour plus d'informations, consultez notre précédent blog sur les métadonnées !

Distribution

Prenez contact avec les disquaires indépendants locaux et voyez si vous pouvez négocier avec eux une distribution physique. Vous devrez vous faire un nom, et les convaincre que votre musique est le genre de choses qu'ils veulent vendre dans leur magasin. Utilisez un distributeur digital comme iMusician pour organiser vos ventes numériques. Nous écrirons d'autres blogs à l'avenir sur ce sujet !

Stratégie de sortie

Label Guide EN Release Strategy

De nombreux labels indépendants préfèrent consacrer leur argent à la promotion plutôt qu'aux avances. Le label et l'artiste courent ainsi moins de risques, car il n'y a pas d'énormes dettes imminentes de part et d'autre. En outre, cela augmente les chances de faire connaître le label et l'artiste. De nombreux artistes et labels indépendants font appel à un plugger radio professionnel ou à une société de relations publiques (RP) pour les aider, car ces personnes peuvent parfois vous donner l'impulsion supplémentaire dont vous avez besoin pour vous faire connaître des stations de radio et des publications indépendantes grand public. Si vous préférez le faire vous-même, consultez nos conseils sur la façon d'obtenir une couverture éditoriale.

Veillez à bien choisir le moment de la diffusion. Le produit doit être prêt au moins trois mois avant sa sortie. Vous pourrez alors envoyer un lien SoundCloud privé (les CDs démo ne sont plus vraiment utilisés) à autant de contacts presse que possible. De nos jours, il est également courant de pré-publier une version digitale d'un single avant la sortie de l'album, ou d'offrir une copie numérique gratuite d'un single aux personnes qui précommandent l'album.

La promotion qui précède la sortie de l'album nécessite des compétences en marketing Internet. Veillez à ce qu'une personne travaillant pour votre label soit en mesure de tout mettre en place pour les précommandes, les vidéos promotionnelles, les photos, les téléchargements, etc. afin que vous puissiez non seulement vous adresser aux autres agences de presse, mais aussi attirer constamment l'attention des fans sur votre label et créer votre propre engouement pour la sortie de l'album !

Promouvoir ses artistes

Label Guide EN Artist Promotion

Où et comment promouvoir vos artistes ? Il existe de nombreux choix qui vous feront perdre beaucoup de temps lorsqu'il s'agira de promouvoir vos artistes et la marque de votre label. Vous pouvez consulter notre guide dédié sur la façon de promouvoir votre musique en 2021 et le lire ci-dessous.

Site Internet et SEO

En tant que label, il est important de référencer vos artistes et vos sorties sur un site web. Votre site Web crée une autre avenue pour la promotion de la musique, vous permet de créer/écrire votre propre blog et permet aux fans de s'inscrire à une newsletter où vous pouvez annoncer les nouvelles sorties, les produits dérivés, les dates de tournée et plus encore à vos fans les plus dévoués. Un nouveau site Web peut prendre du temps pour atteindre un nombre raisonnable de personnes, il est donc important de travailler sur votre référencement pour être sûr de cibler le bon public intéressé par vos produits et vos artistes.

Presse et radio

Une bonne campagne de relations publiques parallèlement à la distribution de votre prochain album peut vraiment faire passer votre artiste à l'étape suivante et l'aider à atteindre de nouveaux·elles fans. Un·e agent de relations publiques peut être coûteux pour un nouveau label. Vous pouvez donc être votre propre agent en contactant des webzines, des magazines et des blogs afin d'obtenir des articles, des critiques (chroniques) et des interviews pour vos artistes. La presse peut être numérique ou physique - le magazine papier pas si vieux que ça avec votre artiste en couverture a encore beaucoup de valeur.

Au fur et à mesure, vous pouvez contacter des producteurs ou des stations de radio qui sont intéressés par les genres de vos artistes. Un·e producteur·trice radio peut exiger un budget énorme pour un petit label indépendant, vous pouvez donc faire le travail par vous-même. Ils demanderont souvent vos fichiers MP3 ou WAV avec toutes les métadonnées déjà incluses, ce que vous pouvez facilement faire avec un outil en ligne gratuit tel que MP3tag.

Publicités Spotify et Deezer

C'est peut-être nouveau pour vous, mais Deezer et Spotify offrent à toute marque ou entreprise la possibilité de faire de la publicité sur leur plateforme. En tant que label ou artiste (à condition d'avoir un numéro de TVA et un minimum de 250 €), vous pouvez diffuser une publicité Spotify pour promouvoir votre nouvelle sortie auprès de la communauté des abonné·e·s freemium. Deezer vous offre la possibilité de promouvoir un titre ou une playlist de la même manière, avec des restrictions moindres.

Publicités sur les réseaux sociaux

Facebook, Instagram, TikTok ou même Twitter sont importants en tant que label pour promouvoir vos artistes. Vous pouvez publier les nouvelles playlists sur lesquelles ils figurent, les chroniques, les nouveaux vinyles que vous vendez, ou inviter les gens à pré-enregistrer une sortie à venir. Cependant, la portée organique peut parfois être trop faible, auquel cas vous pouvez créer des publicités sur ces réseaux sociaux afin de toucher davantage de personnes et de stimuler la notoriété de la marque et les ventes !

Publicités sur YouTube

Une nouvelle vidéo publiée sur YouTube ? Veillez à la promouvoir via Google Ads. L'erreur la plus évidente est de dépenser beaucoup d'argent pour un excellent clip musical mais de ne pas dépenser un centime en publicités pour le promouvoir. Vous devez toujours consacrer au moins la moitié de votre budget aux annonces. Votre vidéo DOIT ÊTRE VUE !

Autocollants, Flyers, Posters, Merch & Goodies

« Autocollants », « Flyers », « Posters »... vieille école, vous pensez ? Peut-être. Mais selon le genre ou la niche dans laquelle vous sortez de la musique, ils peuvent encore être importants. En tant que label, lorsque vous vendez un CD ou un vinyle, vous pouvez facilement y apposer des autocollants de votre label et des artistes avec lesquels vous travaillez, ainsi qu'un joli flyer faisant la promotion de vos dernières sorties.

De la marchandise ? Ce point est très important. Les gens achètent beaucoup de produits dérivés, surtout en noir. Vous avez besoin de commander bientôt ? Allez sur Useless Pride.

Synchro & Compilations

Le travail sur la synchronisation de vos artistes peut être bien récompensé lorsque vous avez la chance d'en voir un figurer dans une émission de télévision, une série Netflix ou même dans la bande sonore d'un jeu vidéo. Vous devez faire enregistrer vos artistes auprès d'une société de gestion collective telle que la SACEM et vous assurer d'avoir les pistes instrumentales de vos artistes afin que le superviseur musical puisse les travailler en fonction du support dans lequel la chanson est présentée.

Les compilations sont un excellent moyen de collaborer avec d'autres artistes (si vous le faites vous-même) ou de collaborer avec d'autres labels (si vous recherchez des compilations pour vos artistes).

Événements et festivals

Booker un artiste pour un spectacle, un événement, un showcase ou un festival peut prendre du temps, mais c'est un excellent moyen de promouvoir vos artistes. Les agences de booking peuvent vous proposer leur aide si elles voient un certain potentiel chez vos artistes ou si elles aiment ce qu'elles entendent, mais de nombreuses maisons de disques réservent leurs artistes en interne.

Presser des vinyls, CDs ou dupliquer des cassettes

Label Guide EN Physical releases

Quelle que soit la façon dont vous décidez de sortir votre musique sur votre label, vous aurez besoin des compétences suivantes pour vous assurer que le produit final est un succès :

Organisation - veillez à commander les copies physiques suffisamment à l'avance pour que le disque, la cassette ou le CD soit disponible à la vente lors de la soirée de lancement et des tournées ultérieures. Cela semble évident, mais vous seriez surpris de voir à quel point ce genre de choses peut mal tourner si vous ne laissez pas assez de temps !

Pressage - ne commandez pas trop de produits. Il est préférable de vendre votre premier lot de produits et de devoir en fabriquer d'autres que d'avoir des milliers de CD qui traînent et se cassent. Bien que de nombreuses entreprises qui proposent la production de CD fassent en sorte qu'il soit moins cher d'en produire 1000 que 500, ne vous laissez pas trop facilement séduire. Il est préférable de vendre moins que de gaspiller votre argent sur des copies invendues.

Collecter les redevances et les ventes

Label Guide EN Royalties

En tant que label, vous pouvez avoir différents contrats et différents partages et budgets avec vos différents artistes ou groupes. Vous pouvez redistribuer 50% des royalties à l'artiste A pour la sortie A mais 30% à l'artiste A pour la sortie B parce qu'il y a un accord ou un contrat différent.

C'est là qu'iMusician et Google Sheets (ou Excel) seront vos fidèles amis à long terme.

Sur votre tableau de bord iMusician, vous pouvez voir l'aperçu de vos ventes par piste ou par sortie.

Cependant, il est un peu compliqué de collecter toutes les données pour payer vos contributeurs ou partenaires. Vous devrez télécharger le fichier CSV complet du mois sur lequel vous souhaitez établir un rapport, que nous vous recommandons d'importer dans une feuille Google pour des raisons comptables.

Une fois que vous avez votre rapport, vous pouvez filtrer par sortie, artiste, plateforme, ou même par piste.

Restez au top de votre comptabilité, vos taxes et la TVA

Label Guide EN Accounting

Une fois que vous avez votre rapport sur une feuille Google ou Excel, vous pouvez créer un tableau croisé dynamique pour compiler vos données.

Vous pouvez ensuite ajouter le pourcentage convenu par artiste dans une autre colonne et savoir exactement combien vous devez redistribuer.

Si vous traitez par piste ou par version, vous pouvez également réorganiser votre tableau croisé dynamique et placer la piste ou la version dans la première colonne. Si vous avez plus d'un contributeur, vous pouvez également développer les colonnes et avoir « Nom et prénom du contributeur » et ainsi de suite.

TVA et autres taxes

la TVA ou non. Quel taux, quand payer, et comment déclarer ? Dans ce cas, il est préférable de vous adresser aux autorités locales compétentes en matière de finances publiques pour les entreprises afin de ne pas manquer une déclaration importante.

Pour les entreprises enregistrées au Royaume-Uni et soumises à la TVA : vous devez appliquer le taux standard qui est de 20 %.

Conclusion

La création d'un label et la sortie d'albums est une activité compliquée et difficile. Elle peut cependant vous apporter la satisfaction dont vous avez toujours rêvé. Vous pouvez voir vos visions se réaliser, tant pour votre propre musique que pour les autres groupes que vous soutenez. Vous pouvez devenir un·e curateur·trice pour le contenu, la production d'enregistrements et les œuvres d'art auxquels vous croyez. À l'ère du numérique et du DIY, de plus en plus de personnes explorent cette possibilité. Oui, il y a plus de concurrence, mais il y a aussi plus de diversité, de communautés de niche, d'expériences événementielles et de possibilités pour les labels d'être créatifs en matière de promotion. D'autant plus que les grands labels, qui décidaient autrefois du sort de chacun·e à leur place, ont moins de pouvoir. Désormais, la décision est entre vos mains !

Partager ce guide sur
Newsletter iMusician

Suivez l'actualité

Recevez les dernières nouvelles, conseils et astuces en matière de business de la musique. Tout ce dont vous avez besoin pour développer votre carrière musicale arrive directement dans votre boîte email.

Loading...